Le RPHA70 et le F70 ne sont pas de réelles nouveautés, notamment le premier mais HJC remet ces deux modèles au goût du jour avec des décos assez originales qui offrent une particularité encore peu courantes dans le domaine du casque moto : elles ne sont pas symétriques, tant sur le dessin que les couleurs.

F70 Deathstroke DC Comics

Vous aimez les décos rendant hommage à des héros ? Il va falloir changer vos habitudes car ici, HJC fait dans l’anti-héros. Voire le Super Villain comme on le dit dans l’univers des Comics. Pour la présentation complète, je vous laisse consulter la page dédiée à Deathstroke mais Slade Wilson n’est pas vraiment celui qu’il faut utiliser comme modèle pour devenir un adulte équilibré. En revanche, c’était un très bon client pour une déco percutante et haute en couleurs. Bleu d’un côté, citrouille pétard de l’autre, on pourrait presque penser à une déco de pilote de Grand Prix, ce qui est toujours sympa. En revanche, comme pour chaque licence officielle, il y a fort à parier que le prix sera assez élevé pour cet intégral en fibre de verre. Affiché à 299 € en version uni et 349 € dans les décos habituelles, l’utilisation du nom issu des DC Comics risque de faire approcher les 400 €. Ce qui, même pour un casque aussi bien pourvu avec son écran solaire et son très large écran principal, commence à chiffrer quelque peu et — surtout — le met en concurrence avec des casques de la gamme supérieure. À chacun de voir s’il privilégie le pragmatisme ou la passion. Dilemme insoluble dans le monde moto. Et heureusement.

On notera tout de même qu’après avoir raflé et (sur)exploité les licences Star Wars et Marvel, HJC s’attaque de la même manière à DC Comics puisque le Coréen avait déjà livré sa vision d’un casque à l’image de Batman.

RPHA70 Isle of Man

Chez HJC, les casques RPHA lorgnent sur le Premium, avec des matériaux plus haut de gamme, des coques plus légers et des finitions millimétrées. Et il faut reconnaître qu’après des débuts chaotiques, la marque a réussi son pari. Pour avoir testé ce RPHA70 dont le seul point faible concernait son écran solaire trop peu fumé, je dois dire que j’avais vraiment apprécié cet intégral sport-tourisme, dont le rapport prestations/prix a clairement de quoi faire tousser les Japonais que la marque a dans le viseur.

Et cette déco ne pourra que faire penser à l’un d’eux puisqu’à l’image d’Arai, voici que HJC propose sa version de la déco Isle of Man célébrant le Tourist Trophy. Là encore, HJC joue la carte de l’asymétrie, avec un face rouge et une face noire, Sont bien entendus présents le tracé du Snaefell Mountain Course et le triskèle, à mon goût un peu trop imposant sur chaque côté. Bon point par rapport au Arai RX-7v en édition limitée qui, chaque année, se vend uniquement sur l’Île de Man et à près de 1 200 €, ce RPHA70 sera disponible partout et à seulement 479,90 €. Soit à peine 30 € de plus que les autres décos, ce qui est (très) appréciable. Seul bémol : d’après les photos actuelles, il y a une coquille sur le nom d’un des virages, visible sur l’arrière du casque, puisqu’ils ont oublié un L à Ballacraine. Mais on peut également se dire que cette première version en deviendra collector puisqu’il ne fait aucun doute que la marque, désormais prévenue, fera rapidement la correction.

Que vous soyez amateurs de circulation urbaine (où le champ de vision du F70 est un sérieux atout), de sport-tourisme et de longs trajets routiers, si vous en avez assez des modèles unis ou aux décos désespérément symétriques, voilà donc deux modèles qui devraient vous taper dans l’œil sans (trop) taper au portefeuille. Et dans un univers du casque parfois trop formaté, ça fait plaisir.