Enfin ! Il n’y a pas d’autre manière d’accueillir cette annonce. Après plus de 20 années, la norme ECE 22.05 va enfin céder sa place et les casques utilisés par les motards vont bientôt devoir répondre à la certification [roulements de tambour] ECE 22.06. Au programme, quelques petits changements plutôt bienvenus et certains qui vont faire couiner les fabricants mais surtout les motards de quelques pays.

Depuis 1973, le casque est obligatoire en France. Et, comme à chaque fois qu’un équipement ou accessoire est obligatoire, il y a forcément une norme associée, histoire de pouvoir raccrocher l’obligation légale à un texte de certification et une petite étiquette qui, absente, vaudra une prune. Mais surtout, malgré les protestations régulières des “gna gna, je peux rouler sans ça”, cette norme certifie surtout que vous portez un équipement qui n’a pas seulement un look semblant vous protéger puisque ladite protection est certifiée par des tests et des mesures.

On va aller vite pour l’historique :

  • 1975 : révision 1 de la norme
  • 1982 : révision 2
  • 1986 : révision 3
  • 1995 : révision 4
  • 2000 : révision 5

On voit donc que la norme actuelle a “quelques” années. Elle se devait d’évoluer car les usages ont bien changé et plusieurs catégories sont apparues, notamment les modulables dont l’utilisation a explosé récemment. Sans parler des casques en fibre ou en carbone qui, affichés à des prix étonnamment bas, affichent une certification prouvant qu’ils passent avec succès les tests de résistance. Il y avait clairement du ménage à faire.

Parce qu’on roule plus serein quand on sait qu’on a un casque vraiment efficace.

Norme ECE 22.06

Jusqu’ici grande oubliée, la protection contre les micro-rotations est enfin prise en compte. Lors du test, le casque ne sera plus uniquement lâché sur des enclumes plates. Le casque devra supporter une chute sur une enclume oblique sans freiner exagérément la rotation du crâne de son porteur. L’objectif ? Éviter les lésions les plus lourdes au niveau neurologique en reproduisant une chute normale. Car on tombe rarement en heurtant le sol à 90°. Lazer avait pendant un temps mis sur le marché des casques recouvert de SuperSkin afin d’imiter le comportement de la peau humaine ; les Suédois de MIPS ont défriché le marché avec leur système à intégrer dans les casques, sans réel succès commercial dans la moto (contrairement au vélo). Gageons que cet ajout à la norme devrait rebooster cette technologie et la concurrence.

Des écrans renforcés

On ne va pas se mentir : les écrans sont LE maillon faible de la majorité des casques actuels. Quiconque aura pris un bon caillou dans le bec en suivant une autre moto ou une voiture saura de quoi on parle. Pour répondre à la norme ECE 22.06, le casque devra être équipé d’un écran pour encaisser un projectile lancé à 60 m/s, soit 216 km/h. Personne ne s’en plaindra même si les modèles d’entrée de gamme verront leur prix augmenter car l’écran représentera une part conséquente du tarif global. De même, les casques modulables devront être certifiés avec la mentonnière fermée mais aussi avec la mentonnière ouverte. Ce qui veut dire que, contrairement à la bidouille actuelle, un fabricant devra s’assurer que son modulable n’est pas rendu fragile ou dangereux quand il est utilisé en mode jet.

Il va falloir réfléchir

Là, ça va couiner. Pas chez nous (quoi que…) mais à l’étranger. La nouvelle norme européenne a décidé d’intégrer ce qui est la norme (ah ah) en France depuis des années : les casques devront porter des autocollants rétro-réfléchissants. On imagine déjà le casse-tête (ah ah bis) chez les designers pour intégrer ce qui sera pour eux une pure hérésie esthétique.

Pour revenir sur les écrans, il reste à voir ce qui sera décidé pour les écrans solaires internes ou la présence d’une lentille Pinlock mais à première vue, cette norme prend la bonne direction. Et si vous craignez que le prix explose, sachez que cela a toujours été la crainte lors de l’évolution de la norme et que, globalement, le prix d’un casque reste stable depuis de nombreuses années. Si si, je vous assure, reprenez un catalogue d’il y a 20 ans pour vérifier.

Un sursis de 3 ans

Cette norme entre en vigueur en juin 2020, hors report dû au Covid-19. Bien entendu, le marché n’est pas prêt et aucun modèle actuel n’y répond. C’est la raison pour laquelle les casques actuels pourront être vendus jusqu’au mois de juin 2023. Un laps de temps qui devra suffire aux magasins pour écouler leur stock et aux fabricants pour produire des casques adaptés.
Et pas d’inquiétude pour votre casque : vous pourrez continuer à rouler avec votre modèle homologué ECE 22.05 pendant un bon moment. De toute manière, vous changez votre casque tous les 5 à 10 ans, non ? Vous devriez, nouvelle norme ou pas.