À ceux qui râlent en disant que les motos adoptent de plus en plus de technologies issues du monde automobile, vous n’avez pas fini de pester. BMW Motorrad vient d’annoncer l’arrivée d’un régulateur de vitesse (ça, ce n’est pas nouveau) sur ses motos. Mais il est adaptatif et ça, c’est nouveau. On pourra donc choisir une cadence à tenir et, si les véhicules de devant vont moins vite, ne pas trop se soucier des freins car la moto les actionnera seule, pour ensuite reprendre son rythme de croisière si on les dépasse.

Régulateur de vitesse adaptatif BMW. On ne dirait pas mais c’est bien un tableau de bord de moto.

En mars dernier, à propos de la (peu esthétique) BMW R18 dont le carénage présentait un étrange capteur, j’écrivais

je parie sur un capteur de distance couplé au régulateur de vitesse. Le but ? Que la moto adapte sa vitesse au véhicule qu’elle suit grâce à ce radar embarqué. Comme dans les voitures en fait.

ici, en mars 2020

Devinez quoi ? C’était exactement ça. Dans son communiqué de ce matin, BMW Motorrad présente son ACC (Adaptative Cruise Control). Pas de gros scoop à la lecture des caractéristiques, c’est vraiment le système automobile transposé à la moto : la moto se cale à la vitesse définie et, si le véhicule qui vous précède roule moins vite, votre moto reste à la distance voulue. D’un coup de clignotant, elle accélère et, si la voie est libre, elle reprend la vitesse initiale. Bref, c’est excitant soporifique comme en voiture. Même s’il faut reconnaître que pour les longs trajets autoroutiers, ça peut rendre service.

Régulateur de vitesse adaptatif ACC moto BMW, en virage

Un Cruise Control qui gère les virages

En revanche, là où les ingénieurs ont commencé à livrer du jus de cervelle, c’est pour adapter leur régulateur à la prise d’angle. Car l’ACC de BMW gère de lui-même la vitesse et le freinage selon la manière dont on entre dans le virage et comment on s’y maintient. Pas question d’aller prendre une épingle de montagne à 120, bien entendu mais BMW indique que

dans les virages, la vitesse est automatiquement réduite par l’ACC si nécessaire et un angle d’inclinaison confortable est alors privilégié. Cependant, lorsque l’angle d’inclinaison augmente, la dynamique de freinage et d’accélération est limitée afin de maintenir une conduite stable et de ne pas déstabiliser le conducteur par un freinage ou une accélération brusque.

BMW Motorrad
Régulateur de vitesse adaptatif ACC moto BMW, le capteur de distance

Votre moto va donc conduire à votre place si vous activez le régulateur de vitesse adaptatif ? Ben… oui. Mais après tout, en activant la fonction, c’est ce que vous vouliez non ? La bonne nouvelle, c’est que ça reste une option (qui va valoir un rein mais que tout proprio de BMW prendra sous peine de moto invendable d’occasion) et que, de toute manière, ça ne s’active que sur demande. En revanche, pour placer le système sur autre chose qu’une routière ou une GT, il va falloir que les designers développent des trésors d’ingéniosité* pour intégrer l’imposant capteur frontal. Dans une calandre de voiture, ça passe inaperçu mais sous un phare de moto, ça va commencer à être coton.

Comme souvent et quoi qu’on pense de la marque, BMW décline pour la moto une techno venue de l’auto et qui, pour le moment, semble superflue. Mais, comme l’ABS ou le contrôle de traction, d’ici quelques années, ce sera devenu commun. Reste à voir à quelle vitesse va réagir la concurrence, notamment Honda, et quel accueil lui réservera la clientèle BMW, paradoxalement moins conservatrice que le reste de la frange motarde.

* je plaisante, ils poseront ça n’importe comment, avec un bout de plastique autour et ça passera tout seul. Quand on voit que les gens ont fini par s’habituer à la face de la R 1200 GS, ils auraient tort de se priver.